Contact

    Si vous souhaitez envoyer plusieurs fichiers, pensez à les compresser dans une archive zip.

    (Taille maximum 20 Mo / Fichiers acceptés : .jpg .png .pdf .psd .ai .zip)



    Qu’est-ce que le web 3 ?

    C'est quoi le web3 ?

    Le web3 (ou web 3.0) est également connu sous le nom de “web des données” ou “web des valeurs”, car il permet l’échange de données et de valeur de manière plus efficace et plus transparente. Il est utilisé dans divers domaines, tels que la finance, l’identité numérique, l’Internet des objets (IoT) et la propriété intellectuelle.

    Historique du Web

    Afin de savoir qu’est-ce que le Web3, l’agence digitale AquilApp vous fait un petit historique sur le Web 1.0 et le web 2.0.

    personnes faisant des recherches sur le web
    Image de vectorjuice sur Freepik

    Le web1.0 le web statique

    Le web1.0 est la première version du World Wide Web. C’est un système de communication qui permet aux utilisateurs de naviguer et d’accéder à des pages web en utilisant un navigateur web. Le web1.0 est caractérisé par le fait que les pages web étaient principalement statiques et que les utilisateurs ne pouvaient pas interagir avec elles de manière significative. Les pages web étaient principalement utilisées pour afficher du contenu, comme du texte et des images, et il était difficile de publier du contenu sur le web sans connaissances en programmation. Le web1.0 est apparu dans les années 1990 et a été progressivement remplacé par le web2.0, qui a introduit de nouvelles possibilités d’interaction et de collaboration en ligne.

    Le web 2.0 une entrée dans l’interaction

    Le web2.0 est la deuxième version du World Wide Web. C’est un système de communication qui permet aux utilisateurs de naviguer et d’accéder à des pages web en utilisant un navigateur web. Le web2.0 a été introduit dans les années 2000 et a apporté de nouvelles possibilités d’interaction et de collaboration en ligne.

    Le web2.0 est caractérisé par l’utilisation de technologies qui permettent aux utilisateurs de publier et de partager du contenu de manière plus facile et interactive. Par exemple, le web2.0 a permis l’apparition de réseaux sociaux (Facebook Twitter ou Instagram), de blogs (les célèbres Myspace ou Skyblog), de wikis et de sites de partage de vidéos (YouTube Daylimotion), qui ont tous contribué à rendre le web plus participatif et interactif.

    Le web2.0 a également vu l’adoption de technologies telles que Ajax, qui ont permis de rendre les sites web plus réactifs et de créer des applications web plus riches et plus interactives. En général, le web2.0 a permis de développer de nouvelles possibilités pour les utilisateurs du web, en leur offrant de nouvelles manières de créer, de partager et de consommer du contenu en ligne.

    C’est quoi le web3 ? Un Internet décentralisé

    Le web 2.0 plusieurs fois décrié

    Le web 2.0 a été critiqué pour être trop centralisé. Pour développer, il est reproché au web 2.0 d’être tenus par quelques grandes sociétés qui exercent un quasi-monopole. Grâce à celui-ci, elles peuvent censurer tout contenu ne leur plaisant pas. Ensuite les données et les achats d’objets virtuels ne sont pas là propriété réelle de leur acheteur. Dans les jeux vidéo qui proposent d’acheter des items par exemple. L’acheteur est propriétaire de ces items que s’il a un compte. À partir du moment où un compte est supprimé que ce soit par son créateur ou un administrateur, la totalité des acquisitions disparaît.

    L’un des grands débats du web lors de la dernière décennie a été la question de la vie privée. La centralisation d’Internet, a fragilisé la protection des données privées. Plusieurs grands groupes se sont servis de ces dernières à des fins d’exploitations, que ce soit pour les revendre à des entreprises ou les exploiter elles-mêmes.

    Actuellement on parle de plus en plus du web3 non comme un internet déjà en place mais comme un web en cours de développement. Certaines technologies sont déjà en place.

    Blockchain

    Tableau de présentation de la blockchain

    On ne peut parler de web3 sans parler de la blockchain qui est son principal pilier.

    La blockchain (ou chaîne de blocs) est une technologie de stockage et de transmission d’informations, principalement utilisée pour enregistrer des transactions de manière sécurisée et transparente. Elle est basée sur un réseau de nœuds qui communiquent entre eux pour valider et enregistrer les transactions, sans passer par un tiers de confiance centralisé.

    La blockchain est constituée de blocs de données qui sont liés entre eux de manière chronologique et sécurisée. Chaque bloc contient des informations sur les transactions effectuées et un “hash” qui permet de l’identifier de manière unique. Un hash est une chaîne de caractères générée à partir des données d’un bloc, qui sert à vérifier l’intégrité des données et à empêcher toute modification non autorisée.

    La blockchain est souvent associée à la technologie de la cryptomonnaie, car elle a été utilisée pour la première fois pour créer le Bitcoin, mais elle a également de nombreuses autres applications, notamment dans la finance, la gestion de la chaîne d’approvisionnement, la santé et la gestion de l’identité.

    Cryptomonnaie

    Une cryptomonnaie est une monnaie numérique ou virtuelle qui utilise la cryptographie pour assurer la sécurité. Les cryptomonnaies sont des systèmes décentralisés qui utilisent la technologie de la chaîne de blocs pour enregistrer les transactions et garantir l’intégrité de la monnaie.

    Une des cryptomonnaies les plus connues est le Bitcoin, créé en 2009. Depuis, de nombreuses autres cryptomonnaies ont été créées. Les cryptomonnaies peuvent être utilisées comme moyen d’échange, similaire aux monnaies traditionnelles, mais elles ne sont pas émises ni garanties par une autorité centrale, comme un gouvernement ou une banque centrale. Au lieu de cela, elles sont créées et gérées par un réseau décentralisé d’ordinateurs, appelés mineurs, qui travaillent à vérifier et enregistrer les transactions sur la chaîne de blocs.

    Les cryptomonnaies présentent plusieurs avantages potentiels par rapport aux monnaies traditionnelles :

    1. Décentralisation : Les cryptomonnaies sont généralement décentralisées, ce qui signifie qu’elles ne sont pas contrôlées par une banque centrale ou un gouvernement. Cela peut rendre les transactions plus rapides et moins coûteuses, car elles ne nécessitent pas l’intervention d’un tiers de confiance.
    2. Sécurité : Les transactions en cryptomonnaie sont cryptées et enregistrées sur une chaîne de blocs, ce qui les rend difficiles à falsifier ou à altérer. Cela peut rendre les cryptomonnaies plus sécurisées que les moyens de paiement traditionnels, qui sont plus vulnérables aux fraudes.
    3. Anonymat : Les utilisateurs de cryptomonnaies peuvent généralement rester anonymes, ce qui peut être un avantage pour ceux qui souhaitent protéger leur vie privée.
    4. Accessibilité : Les cryptomonnaies sont accessibles à tous, du moment qu’on a un appareil connecté à Internet et un portefeuille numérique. Elles ne sont pas soumises aux restrictions géographiques ou aux barrières de la langue qui peuvent rendre difficile l’accès aux services financiers traditionnels dans certaines régions.

    Il convient toutefois de noter que les cryptomonnaies sont encore très volatiles et peuvent être sujettes à des risques importants, notamment en ce qui concerne leur valeur et leur utilisation. Il est donc important de bien comprendre ces risques avant de décider de les utiliser.

    En Novembre 2022 le marché des cryptomonnaies a connu une importante chute. Le Bitcoin est passé sous le seuil de 10 000 dollars et la plateforme d’échange de crypto FTX s’est déclarée en faillite. Une faillite qui serait due principalement à des spéculations faîtes en utilisant les fonds investis par les utilisateurs. Suite à ces accusations de spéculations et de détournement de fonds, les cryptomonnaies ont perdu en crédibilité et leur cours s’est effondré.

    Grâce au système décentralisé de la blockchain, créer une cryptomonnaie est à la portée de n’importe qui, ayant à sa disposition une connexion internet.

    La connaissance de la technologie blockchain n’est pas seulement utile à la création de monnaie virtuelle, on peut désormais créer des objets numériques à valeur unique.

    Les NFT

    Les NFT, ou jetons non fongibles, sont des jetons numériques qui représentent une pièce unique d’un actif numérique, comme une image, un son, une vidéo ou même un tweet. Les NFT sont stockés sur une blockchain, ce qui leur permet d’être uniques et de ne pas pouvoir être modifiés ou remplacés par un autre actif.

    Les tokens non fongibles sont devenus populaires ces derniers temps en raison de leur utilisation dans le monde de l’art en ligne. Ils permettent aux artistes de vendre des œuvres numériques uniques de manière sécurisée et de garantir que l’œuvre ne sera pas copiée ou diffusée sans autorisation.

    On se sert également des NFT afin de représenter des objets virtuels dans les jeux vidéo en ligne, comme des personnages, des armes ou des skins de personnage. Ils peuvent également être utilisés pour représenter des biens réels, comme des biens immobiliers ou des œuvres d’art physiques.

    Il existe plusieurs plates-formes en ligne qui permettent aux utilisateurs de créer et de vendre des NFT, comme OpenSea, Rarible et SuperRare. La popularité des NFT a également conduit à la création de plusieurs plates-formes de vente aux enchères en ligne qui leur sont dédiées.

    En 2021, la maison de vente aux enchères Sotheby’s a lancé un espace digital dédié aux personnes souhaitant acquérir des NFT. La multinationale prévoit aussi d’organiser des ventes deux fois par an.

    La maison de ventes aux enchères britannique Christie’s a créé en en Octobre 2022 la plateforme Christie’s 3.0 afin de pouvoir également vendre des œuvres d’art numériques. Les NFT ont d’ailleurs enregistré une forte popularité. Une œuvre numérique de l’américain Beeple a été vendue pas moins de 59,7 millions d’euros.

    Le fait que deux géants de la vente d’œuvres d’art se lancent dans le domaine des NFT prouve que ces derniers sont un marché prometteur. Suite à la crise des cryptomonnaies en Novembre 2022 le marché des NFT devrait se stabiliser et trouver un juste milieu entre la frénésie d’achat de l’année 2021 et la baisse actuelle.

    Les NFT sont une garantie pour la propriété intellectuelle numérique, et dans les années qui suivent nul doute qu’ils seront un pilier de la révolution du web3.

    Outre la création d’œuvres d’art numérique et de monnaie virtuelles le web3 promet également une révolution de la réalité virtuelle.

    Web3 et Métaverse deux notions liées

    Metaverse le nouveau monde virtuel
    Image de vectorpocket sur Freepik

    Le metaverse et le web3 sont deux concepts qui sont étroitement liés, mais qui ne sont pas tout à fait les mêmes.

    Le metaverse désigne un monde virtuel immersif et partagé, accessible via Internet, dans lequel les utilisateurs peuvent se connecter et interagir avec d’autres utilisateurs, ainsi qu’avec des objets et des environnements virtuels, de manière similaire à la réalité.

    Le metaverse pourrait être considéré comme une application du web3, car il nécessite l’utilisation de technologies avancées de communication décentralisées, d’IA et de chiffrement pour permettre aux utilisateurs de se connecter et d’interagir de manière immersive dans un monde virtuel. En outre, le metaverse pourrait également utiliser des applications décentralisées (dApps) pour offrir une expérience de jeu ou de travail plus transparente et sécurisée.

    En somme, le metaverse et le web3 sont étroitement liés, mais le metaverse représente un domaine spécifique d’application du web3, qui met en œuvre ses technologies avancées pour créer un monde virtuel immersif et partagé en ligne.

    Qu’est-ce que le web3 pour les professionnels ?

    Le web3 un internet des opportunités

    Le web3, est un domaine en développement qui promet de changer de nombreuses industries en offrant une meilleure sécurité, de la transparence et de l’interopérabilité grâce à l’utilisation de technologies de la blockchain. Il y a de nombreuses opportunités pour les professionnels du web, y compris :

    1. Développeurs blockchain : Les développeurs de chaîne de blocs sont responsables de la création et de l’entretien de la technologie de chaîne de blocs sous-jacente qui alimente le web 3.0.
    2. Créateurs de contenu : Le web3 permettra aux créateurs de contenu de mieux contrôler et de monétiser leur travail en utilisant la chaîne de bloc pour gérer les droits d’auteur et les licences.
    3. Gestionnaires de données : Le web3 permettra aux gestionnaires de données de mieux protéger et monétiser les données qu’ils collectent en recourant à la chaîne de blocs pour gérer l’accès et l’utilisation des données.
    4. Entrepreneurs : Le web 3.0 offre de nombreuses opportunités pour les entrepreneurs de créer de nouvelles entreprises et de trouver de nouvelles façons de résoudre les problèmes de l’industrie grâce à la technologie décentralisée.

    Il y a de nombreuses autres opportunités pour les professionnels dans le web3, et il est difficile de prédire exactement comment le domaine évoluera dans le futur. Cependant, il est certain que celui-ci jouera un rôle important dans de nombreux aspects de notre vie quotidienne et qu’il y aura de nombreuses opportunités pour ceux qui sont qualifiés et passionnés par cette technologie en évolution rapide.

    En route vers le web3

    AquilApp vous présente son nouveau partenaire run2web3 une agence digitale orientée web3. Ces experts en blockchain vous aideront à faire vos premiers pas dans l’Internet de demain.

    Vous souhaitez développer votre présence dans le Metaverse, faire la promotion de votre marque, d’un projet blockchain ou d’une cryptomonnaie, run2web3 est à votre service.

    Vous aurez également à disposition toute leur expertise en économie du web. Ils vous conseilleront sur les investissements pertinents à réaliser dans le nouvel Internet.

    Le web 3.0 vous tend les bras, n’hésitez donc pas à les contacter pour vos premiers pas dans cette révolution.

    Subscribe to our newsletter!

    Maxime Léon
    No Comments

    Post a Comment

    Comment
    Name
    Email
    Website