Contact

    Si vous souhaitez envoyer plusieurs fichiers, pensez à les compresser dans une archive zip.

    (Taille maximum 20 Mo / Fichiers acceptés : .jpg .png .pdf .psd .ai .zip)



    Quelle part occupe le mobile dans le e-commerce ?

    Quelle part occupe le mobile dans le e-commerce ?

    En 2021 en France 48,1 % des achats en en ligne se sont fait via mobile. Un chiffre qui reste en dessous des moyennes d’autres pays, mais qui devrait progresser dans les années à venir. Des sites comme Amazon ou AliExpress ont leur version sous forme d’applications mobiles et/ou Progressive web app. Que représente le m-commerce dans le monde ? Pour quelle raison les consommateurs se tournent vers les achats et paiement sur smartphone ? Une explication à retrouver dans ces lignes.

    Le M-Commerce dans le monde

    Le terme M-Commerce désigne les transactions faites sur internet via un téléphone portable ou une tablette. Il s’agit donc d’une branche du e-commerce.

    Le développement des applications mobiles ou des PWA rendent l’usage des smartphones beaucoup plus aisé quelque soit le lieux dans lequel on se trouve. De ce fait ces derniers sont devenus plus que de simples outils de communication mais plutôt des assistants personnel. Ceux qui préfèrent utiliser leur portable pour faire des achats sont donc de plus en plus nombreux. L’achat mobile est plus rapide et peut avoir lieu à tout endroit et à tout moment. Il représente une grande opportunité

    Les chiffres du E-commerce

    Commençons d’abord par les chiffre du e-commerce dans le mode. En 2021 il représentait pas moins de 4 938 milliards ce qui représente une hausse de 16,3 % par rapport à 2021.

    Une hausse due principalement à la crise COVID en 2020. Selon Shopify avant le début de la pandémie les achats en ligne occupaient seulement 17% des transactions mondiales. En 2022 il a atteint 21%.

    En 2022 environ 2, 14 milliards de personnes ont fait des achats en ligne soit environ 25% de la population mondiale.

    La popularité des boutiques en lignes

    Actuellement pas moins de 6 milliards et demi d’habitants sont dotés d’un smartphone et l’utilisent pour naviguer sur Internet. En 2021 le montant des achats en ligne effectués par mobile montait à 359,32 milliards de dollars. Selon SaleCycle 56% du e-commerce dans le monde c’est fait via un téléphone.

    Une autre preuve de l’importance prise par le téléphone portable dans les habitudes de la population mondiale. Aux Etats-Unis, 70% des mobinautes téléchargent les applications d’achat en ligne.

    Elles ne sont pas forcément téléchargées pour effectuer des transactions. Certains s’en servent pour voir les commentaires faits par des acheteurs, où afin de comparer des prix. Toujours aux Etats-Unis 67% des personnes ayant téléchargé une application de vente l’ont fait seulement dans le but d’obtenir un coupon de réduction.

    Enfin 54% des usagers de smartphones, utilisent les réseaux sociaux afin de trouver un produit. Les Etats-Unis ne sont pas le seul pays à avoir ce comportement. Le Japon est un champion de cette catégorie et de longue date. En 2000 le pays du Soleil Levant occupait la première place, le montant des achats en ligne était de 400 millions de dollars tandis que l’Europe n’en était qu’à 15 millions.

    Depuis 2011 le nombre de japonais utilisateurs de Smartphone a cru et a dépassé la quantité d’usagers d’ordinateurs. Avec la pandémie de COVID-19 les commerces afin de limiter leur pertes se sont tournés vers la vente en ligne. Avec le télétravail, on a enregistré une hausse de la demande en biens et services électronique.

    En 2020 le taux de m-commerce sur l’ensemble des transactions au Japon est passé à 47% surpassant les achats via ordinateurs.

    Enfin en 2021 au moment des fêtes Android a enregistré une hausse de 55% des téléchargements d’applications de e-commerce et de 32 % sur IOs. Le nombre de consommateurs toutes plateformes confondues est passé sur cette période à 55%.

    La France se met également au M-Commerce mais elle est un peu plus réticente à franchir ce cap.

    Le M-commerce en France

    En France le mobile est majoritaire en terme d’audience, toutefois le m-commerce représente seulement 48, 1% des achats en ligne en 2021. Selon la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), la vente en ligne représente un chiffre d’affaire de 129 milliards d’euros. Les transactions sur smartphone ont donc représenté 61 milliards d’euros.

    Ce passage à 48 % vient tout de de même après une hausse de 23% du taux de m-commerce. Cette augmentation est due à la reprise des activités de voyage et de tourisme.

    Les français reste toujours quelque peu frileux, par rapport au paiement par mobile. Prenons l’exemple de l’utilisation des applications bancaires pour le règlement en magasin. En scannant son téléphone devant un terminal de paiement il est tout à fait possible de régler son achat, et l’ensemble des banques proposent cette option. Néanmoins en 2020 cela ne représentait que 2,5% des paiements sans contacts. La carte bancaire reste encore un moyen de paiement plébiscité par les français qui vont acheter directement en magasin.

    L’évolution de cette tendance est assez lente. En 2021 selon une enquête du Global Consumer Survey seuls 10% des français ont déclaré utilisé leur mobile pour régler leur achat en magasin. La carte de paiement et le liquide sont encore préférés en règle générale.

    Toutefois les français dépensent plus lorsqu’ils réalisent leurs achats via leur appareil mobile. PayPlug a demandé aux consommateurs français combien dépensaient ils en moyenne via leur appareil téléphonique. Les réponses ont révélés qu’ en 2019 ils dépensaient annuellement 71 € en transaction par téléphone. En 2022 le montant atteint 94€ soit une augmentation d’environ 33%.

    Les prédictions laissent entrevoir de net changements dans les année à venir, qu’il soit question des paiements en ligne ou sans contact.

    Le futur du M-commerce

    Des prédictions spectaculaires

    On ne trouve que peu d’information sur les comportements récents des mobinautes en termes de e-commerce, toutefois des statistiques sur les comportements futurs on pu être observés.

    Le cabinet Juniper Research révèle qu’avec l’évolution de la biométrie (reconnaissance d’un individu à partir de ses caractéristiques physiques et biologiques), le mobile sera une solution de paiement en ligne de plus en plus appréciée. Les recherches indiquent que la biométrie reste objet de méfiance auprès de la population mondiale. Toutefois sa simplicité devrai l’emporter face aux systèmes de sécurité complexe.

    Par conséquence le secteur de la vente par mobile devrait connaître une forte popularité. A l’échelle mondiale, le m-commerce avec authentification biométrique devrait passer de 332 milliards de dollars, à 1,2 trillion en 2027. Avec les demandes faites par la DSP2 (directives sur les services de paiement) l’utilisation de la biométrie lorsque l’on effectue un achat via son portable devrait augmenter de 383% d’ici 5 ans.

    Sur le plan financiers on estime que les achats via mobile vont atteindre un montant de 423 milliards d’euros en 2022 chez les mobinautes français.

    Quels outil pour générer du M-Commerce

    Les applications mobiles à développer soi même

    Vous direz, que c’est évident. Pour faire de la vente via mobile il faut créer un outil de e-commerce. Il existe différentes méthode. Vous pouvez utiliser un éditeur en ligne.

    Si vous n’avez pas de compétences en code mais désirez faire le travail vous même vous pouvez utiliser par exemple Jotform un éditeur trouvable sur internet. Vous pouvez insérez divers éléments afin que votre boutique en ligne prenne forme.

    Siberian le CMS en Open Source français peut être une autre méthode pour développer votre boutique sur IOs/Android. Vous téléchargez le CMS et concevez vous-même votre outil, le fonctionnement est similaire à WordPress.

    Un autre français, GoodBarber propose un outil de développement avec différentes templates; Pour 35 euros par mois, vous aurez la possibilité de faire votre propre app shop.

    Appligo est un outil simple d’utilisation. Néanmoins afin de pouvoir obtenir un hébergement sur IOs et Android vous devrez payez 15 €

    Les éditeurs d’applications sont nombreux, néanmoins si vous souhaitez un outil réellement personnalisé qui se distingue face à la concurrence sur votre marché, vous devrez vous tourner vers des spécialistes

    Le développement sur mesure

    Comme son nom l’indique, une application développée sur mesure outil conçu point par point pour un particulier ou une entreprise. Ces derniers peuvent des fonctionnalités spécifiques qui seront développés spécifiquement. De même l’interface sera unique, pensée pour ce client et non un autre.

    En faisant concevoir une application sur mesure, on cherche à faire vivre une expérience d’achat unique à sa communauté. De plus les entreprises pourront faire évoluer en permanence leur outil, et l’adapter aux différents modèles de téléphones mobiles et app store. Le marché de l’achat sur internet, est très concurrentiel, il faut donc parvenir à se distinguer.

    Les mobinautes sont très exigeants dès lors qu’il s’agit de l’utilisation de leur téléphone. Il faut donc qu’ils aient une plateforme de e-commerce fiable qui leur permettent d’ effectuer des paiements sécurisés via Internet. Avec la forte quantité d’applications dédiées au à la vente sur mobile passer par le développement sur mesure est primordial.

    La Progressive Web App une fusion entre site et application

    La PWA fonctionnera sur un schéma similaire à celui d’un site web mais aussi d’une application native ou smartphone. Depuis l’écran d’accueil les mobinautes peuvent consulter votre site marchand.

    Outre ces points, la PWA est légère, son poids généralement n’excède pas quelques KO. Pour les mobinautes qui ont une multitude d’applications et de contenus dans la mémoire de leur portable, c’est un atout de taille.

    La PWA est, également peu exigeante en terme de réseau. Elle fonctionne même avec peu de réseau, et est accessible hors ligne. Faire ses achats devient donc plus rapide. Les mobinautes ne risquent pas d’interrompre leur transactions découragés par le temps de chargement.

    Un autre argument en faveur de la PWA est sa mise à jour automatique. Une app mobile classique ou native nécessite des mises à jours régulières qui prennent du temps et de l’espace. L’outil se met automatiquement à jours.

    Pour ceux qui souhaitent monter leur e-commerce sans investir massivement, la PWA s’adapte à l’ensemble des systèmes d’exploitations. Il n’y aura donc pas à la coder spécifiquement pour Android et IOs. Ainsi les commerçants pourront développer leur commerce sur internet pour un paiement plus faible, et la PWA sera conçu plus rapidement.

    Avec son système de notifications push les boutiques en ligne peuvent avertir les clients de leurs promotions ou à propos de l’avancée de leur achat en ligne.

    Enfin, la PWA est SEO friendly si elle est bien développée (privilégiez les agences web), vous aurez donc plus de facilité à la référencer.

    Notre agence web vous aide à faire vos premiers pas dans le M-commerce

    Vous souhaitez passer du e-commerce au M-Commerce ? Vous souhaitez avoir une réelle expertise sur comment développer votre boutique en ligne et en faire un outil apprécié des mobinautes ?

    AquilApp l’ agence web à Nantes vous invite à faire part de vos projets. Nous vous recommanderons la solution la plus adaptée au fonctionnement de votre entreprise.

    Experts en développement sur mesure vous aurez en main une application conçue pour vous et vos clients, respectueuse de votre identité de marque.

    Si vous préférez offrir un outil offrant une navigation fluide, accessible n’importe où y compris avec une faible couverture réseau ? Nos développeurs de PWA prendront en charge votre demande.

    Nous mettons un point d’honneur à vous accompagner sur l’intégralité de votre projet.

    Rencontrons nous autour d’un café. Vous êtes à distances ? Aucun soucis, convenons d’un rendez-vous téléphoniques ou par visio.

    Souscrire à la Newsletter des Canards Déchaînés !

    Maxime Léon
    No Comments

    Post a Comment

    Comment
    Name
    Email
    Website